JA 28

Les jeunes agriculteurs d'Eure et Loir

août 28 2015

Tous à Paris en tracteurs le 3 septembre !


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pourquoi manifester à Paris le 3 septembre ?

Voilà des mois que les JA 28 et la FDSEA dénoncent les problématiques qui fragilisent le secteur agricole aujourd’hui : trop de charges, trop de normeset pas assez de prix ! Les solutions avancées par le gouvernement sont un premier pas mais restent incomplètes.
La situation catastrophique de l’élevage est évidemment des plus préoccupantes mais toutes les filières sont touchées. Après deux années déjà difficiles, de plus en plus d’agriculteurs se retrouvent dans une situation économique fragile et la crise est là !

Nous savons les nombreuses sollicitations auxquelles vous avez répondu depuis avril dernier, nous savons les souffrances et l’exaspération des agriculteurs sur le terrain ; néanmoins nous vous attendons en force, unis et dignes à cette grande mobilisation nationale. 


Les principales revendications

Les revendications sont nombreuses mais certaines, listées ci-dessous, sont à prioriser au vu des caractéristiques de l’Eure-et-Loir.

 Il faut : une réduction des normes et un allégement des règles administratives.

La profession exige : un moratoire d’un an.

Il faut : dégager des moyens nécessaires pour faire face à l’urgence.

La profession exige :

-          la garantie du paiement en 2015 des avances et des soldes des aides de la Pac ;

-          aucune demande de remboursement de DJA ne doit avoir lieu ;

-          des aides conjoncturelles avec en partie la prise en charge de cotisations sociales, le dégrèvement de taxes…

 

Il faut : une révision de la politique fiscale et sociale pour atténuer les écarts de coûts de production avec les autres Etats membres.

La profession exige :

-          une réforme du CICE concernant les salariés ;

-          une suppression totale des cotisations de la branche « famille » ;

-          améliorer la déduction pour aléas, en complément à l’assurance socle ;

-          une adaptation de l’impôt sur les sociétés à l’activité agricole ;

-          privilégier au regard de la gestion des risques et aléas, une gestion pluriannuelle des exploitations.

Il faut : établir la transparence sur l’origine des produits par un étiquetage obligatoire complet.

La profession exige :

-          l’obligation d’indiquer le pays d’origine des viandes comme ingrédient dans les produits transformés ;

-          l’étiquetage de l’origine du lait et des produits laitiers

 

Inscription obligatoire (pour tous les moyens de transport) : https://docs.google.com/forms/d/1GhYivky2cWv0GDZh-2S6e9KITKOtPiqvl-46LoCl9zs/viewform?c=0&w=1

 

Alors tous à vos tracteurs et rendez-vous à la capitale le 3 septembre pour redonner de l’avenir à notre agriculture !

août 24 2015

Les pilotes de Choupette dans les starting –blocks !

 Choupette, machine infernale des Jeunes Agriculteurs du canton de Cloyes-sur-le Loir sera de nouveau sur la ligne de départ le dimanche 6 septembre à Arrou.

Du spectacle, il va y en avoir avec le retour du Moiss Batt Cross qui accueillera sur la ligne de départ une vingtaine de machines prêtent à en découdre. Parmi elles, la célèbre Choupette, une vieille moiss’batt de 1956, sortie de la réforme pour une nouvelle carrière, non plus pour moissonner, mais pour jouer les Formule 1 des champs.

C’est un jeune agriculteur du syndicat cantonal, Laurent Part, qui achète et retape Choupette en 1999 pour en faire un engin diabolique, au moteur perkins ronflant et fumant, de 100 chvx.

Arborant des belles couleurs verte et blanche, Choupette a vu au fil des années sa mécanique bien modifiée pour gagner en vitesse et en stabilité : descente du moteur, désossement des parties saillantes, installation de glissières d’autoroute pour faire face aux chocs, soudage d’arceaux et d’harnais de sécurité pour protéger les pilotes, … la métamorphose du bolide a été complète ! Autant de longues heures passées les mains dans le cambouis, qui a permis à Choupette d’être l’une des machines phares du Moiss’Batt Cross, grâce notamment à sa petite taille qui lui permet chaque année de se faufiler entre les autres bolides. Ce sont ainsi ses deux mécaniciens, Damien Jere et Jeremy Boulai, qui sont aussi les pilotes expérimentés de la machine, qui s’apprêtent cette année à passer de longues heures pour réparer la machine. La tâche s’annonce difficile car depuis sa dernière course, Choupette a son embrayage et sa boite de vitesse cassés en raison des nombreuses secousses qu’elle a subit. « Il reste encore beaucoup de travail pour remettre en état la machine dont le grand point faible est l’absence de direction assistée et le manque de vitesse dû à la garde du moteur d’origine » nous confie Damien, impatient d’assurer le jour j le spectacle. Ce jour-là, Damien et Jeremy espèrent qu’ils parviendront à se faufiler à travers les machines et qu’ils pousseront les autres pilotes à la faute. « Le plus dure dans la course est de supporter la forte chaleur qui émane du moteur, positionné juste en dessous de la cabine de pilotage », nous raconte Jeremy. Ils espèrent ainsi tous les deux finir sur le podium, après avoir terminé l’année dernière à la quatrième place suite au long combat de la grande finale, jouée avec une courroie cassée.

Ce qui est certain, c’est que les inconditionnels passionnés de sensations fortes attendent déjà la course avec une grande impatience !

 

août 21 2015

Lancement du concours Plus Belle la Moiss Batt

 

Top départ pour le lancement du concours Plus Belle la Moiss Batt 2015. Quelle machine sera élue “Miss moiss batt 2015″? C’est à vous de décider ! Vous avez jusqu’au vendredi 4 septembre à 17h pour voter pour votre machine préférée en likant sa photo. La machine ayant reçue le plus de “like” sur la page facebook des JA 28, remportera le trophée suprême ! Alors tous à vos clicks , votez !

Accéder à la page Facebook des ja 28